Une histoire d’imprimés : ‘Liberty in Fashion’, The Fashion and Textile Museum, Londres

Par Maxime Laprade (@Maximelaprade)

La toute nouvelle exposition du Fashion and Textile Museum de Londres célèbre la maison Liberty. Ce nom, Liberty, évoque chez chacun d’entre nous, selon notre âge, notre nationalité, une image bien particulière. Voici l’histoire de ces images.

La chronologie débute il y a 140 ans, lorsqu’Arthur Lasenby Liberty fonde l’entreprise et s’installe sur Regent Street. La salle introductive nous rappelle à juste titre que l’atout majeur de la maison est sa propre production de textiles. Les textiles “Liberty” deviennent rapidement célèbres en Europe. On y admire une belle robe de cour de 1907, portée par Lady Lawson Walton, épouse du procureur général.

2. Robe de cour, 1907, brocard de soie.
Robe de cour, 1907, brocard de soie
A Dialogue with the East

C’est ensuite dans un dialogue avec l’Est que Liberty s’engage. Les pièces s’exposent ici comme des preuves d’une conversation sans fin que l’entreprise entretient avec “l’Est” dont elle s’inspire tout au long du vingtième siècle. Un burnous des années 1910 est présenté royalement devant un papier peint inspiré d’un imprimé Liberty. La juxtaposition d’un kimono des années 1920 avec un textile de 1975, inspiré de son imprimé, est pertinente.

Burnous, v. 1910, velours dévoré avec glands et passementerie
Kimono, v. 1920, soie et Artwork, 1975, gouache sur papier.

L’installation suivante explique que “l’idée d’un habit historique et artistique continue d’être un élément important du look Liberty”, en décrivant ces caractéristiques comme fluides, romantiques, lâches… sans commentaire.

Artistic Dressing
A Dying Art Revived

Après ça, nous apprenons que Liberty est responsable de la redécouverte d’une variété de compétences traditionnelles telles que la smock (broderie décorative et colorée). Cet artisanat, originellement pratiqué par les agriculteurs au XVIIIe siècle, est remis au goût du jour par Liberty à la fin du XIXe siècle, accompagné par l’idée séductrice d’un idylle rurale. Des robes Liberty présentent de telles broderies jusque dans les années 1980.

Robe d’enfant, années 1900, soie, présentant la technique du smock.

C’est réellement pendant l’entre-deux guerres que Liberty devient “à la mode” grâce au développement de ces imprimés floraux, symboles de la maison encore aujourd’hui. Très populaires, les écharpes eurent un immense succès, permettant à chacun de porter son “Liberty”. Date significative, c’est en 1939 que l’entreprise introduit des textiles dans sa brochures, en plus des vêtements et accessoires.

The Fabric of Fashion
The Art Nouveau Revival

Dans les années 1950, Liberty participe au renouveau de l’Art Nouveau avec des imprimés innovants. De plus, la maison fonde le Liberty Design Studio chargé de produire les meilleurs textiles imprimés. Elle devient alors une véritable productrice de tissus, en plus des vêtements.

Swinging Liberty
1970s Nostalgia

C’est alors que l’entreprise accompagne chaque décennie avec ses imprimés. Dans les années 1960, Liberty fournit les jeunes créateurs anglais, célébrant la jeunesse et l’englishness. Alors que l’Angleterre se tourne vers le passé dans les années 1970, Liberty se tourne vers ses valeurs sûres et ses imprimés iconiques, proposant ses fameux imprimés floraux.

Nous nous arrêtons ici plus longuement devant la présentation des modèles créés à partir des imprimés des créatrices Susan Collier et Sarah Campbell, deux soeurs qui travaillent dans les années 1960 et 1970 pour Liberty. Le célèbre imprimé “Bauhaus”, créé en 1969, impressionne par sa justesse.

Jupe et écharpe, milieu des années 1970, cotton, imprimé Bauhaus.

Puis, ce sont les différentes collaborations que la maison a entreprises ces vingt dernières années qui nous sont présentées; entre autres avec Cacharel en 2004 pour la collection Printemps-Eté. Vous souvenez-vous ? Clement Ribeiro qui décide d’utiliser les fameux imprimés floraux … c’est bon je l’ai trouvé … mon image est là, mon Liberty, c’est celui là!

Cacharel, Robe et manteau, Printemps-Eté 2004, tweed, cotton.

L’exposition se termine sur “Liberty Today”, une petite installation réalisée par l’équipe de merchandising visuelle de l’entreprise, qui, comme le dit le panneau, rappelle celles des magasins. La phrase de fin est la suivante : “Just as Arthur Liberty’s aim was, as he said himself, to create new fashions, Liberty today continues to inform and educate as well as to inspire and delight its customers.” L’exposition, jusque là, n’avait pas de caractère commercial ou publicitaire, c’est une déception.

Une toute dernière salle, comme un post-scriptum, se présente à nous : “The art of Pattern”, commissionnée par Sarah Campbell. Si vous êtes au musée, ne ratez pas cette salle poétique et intelligente.

Liberty in Fashion est une exposition que l’on pourrait qualifier de joyeuse ou de bienveillante, tant les imprimés que l’on peut admirer sont colorés et enivrants. La scénographie toute en couleurs (le noir et le blanc sont absents) est dans le même esprit sans concurrencer les modèles. Les pièces, sont variées, stylistiquement assez banales en fait, mais innovantes par leurs imprimés. Liberty, c’est vraiment une histoire d’imprimés. Et vous, quelle est votre image ?

Imprimé Bauhaus

 Dates de l’exposition: 9 October 2015 – 28 February 2016

Informations sur l’exposition:  http://www.ftmlondon.org/ftm-exhibitions/liberty-in-fashion/

Exposition: « Liberty in fashion », Fashion an textile Museum

9 Oct 2015 – 28 Feb 2016

Liberty in Fashion

liberty-images1

“I was determined not to follow existing fashion but to create new ones.” Arthur Lasenby Liberty
Liberty has been at the cutting edge of design and the decorative arts since 1875. The exhibition explores Liberty’s impact on British fashion, from Orientalism and Aesthetic dress in the 19th century, through Art Nouveau and Art Deco in the early 20th century, and the revival of these styles since the 1950s. Liberty Art Fabrics and the textile design studio take centre stage as the internationally recognised leader in floral, paisley and patterned prints and dress fabrics.

Continuer la lecture de « Exposition: « Liberty in fashion », Fashion an textile Museum »