“Made By. Repenser la notion de travail et le rôle de l’immigration dans la mode”, 1er décembre 2022 à 18h00

Nous vous donnons rendez-vous le 1er décembre à 18h pour une séance autour de la question des hommes et femmes dans l’industrie de la mode:

“Made By. Repenser la notion de travail et le rôle de l’immigration dans la mode »“/ Made By. Rethinking Labour and Immigration in Fashion”

avec de prestigieuses intervenantes:

  • Ya-Han Chuang, chercheuse postdoctorale au Centre de Recherches Internationales (CERI), @sciencespo Po. Elle est l’auteur de “Une minorité modèle ? Chinois de France et racisme anti-Asiatiques” (LaDécouverte, 2021): “Les quartiers chinois invisibles : immigrés chinois et textile à Paris depuis les années 1980”.
  • Nancy Green, Directrice de Recherche EHESS, auteur de Migrations d’élites. Une histoire monde, XVIe-XXIe siècle, avec Marianne Amar  aux PUFR, sortie le 10 novembre: Made in Paris, Made by: Les immigré.es. Une histoire séculaire de la confection”.
  • Fanny Gallot, Maîtresse de conférences à l’Université Paris-Est Créteil; auteur de En découdre. Comment les ouvrières ont révolutionné le travail et la société (La Découverte, 2015): “Lutter contre la naturalisation des compétences et déqualification : les mobilisations des couturières depuis les années 1968”.

LIEU: Institut d’histoire du temps présent, Campus Condorcet, salle 0.033 du bâtiment de recherche sud.

INSCRIPTION: Made By. Repenser la notion de travail & le rôle de l’immigration dans la mode/Made By. Rethinking Labour&Immigration in Fashion | The American University of Paris (aup.edu)

 

“Made From. Repenser les circulations matérielles mondiales dans la mode”, Séminaire Cultures et Histoires de mode, IHTP-CNRS/AUP – 6 octobre 2022 – 18h30

 

Rejoignez-nous à l’American University of Paris le 6 octobre à 18h30 pour un séminaire consacré à: “Made From. Repenser les circulations matérielles mondiales dans la mode”/ “Made From. Reconsidering material global flows in Fashion”.

Avec:

1. « Exotiques? Objets et tissus entre les mondes », Noémie Étienne, historienne de l’art et professeure à l’Université de Berne. (français)

Biographie Noémie Etienne est historienne d’art et professeure à l’université de Berne. Spécialiste de la culture matérielle et des arts à l’époque moderne, elle interroge l’histoire des objets dans le temps et l’espace. Elle a récemment été co-commissaire de l ‘expositionExotique? Voir l’ailleurs au siècle des Lumières (Lausanne, Palais de Rumine). Ses recherches portent aussi sur l’histoire de la conservation-restauration, et l’impact de ces pratiques dans un contexte colonial. Elle est en outre spécialiste de l’histoire des musées et des expositions, et a publié récemment une monographie sur les dioramas anthropologiques au Presses du réel. 

2. “A small reveal of or the “coulisses” of french fashion and of the origins of materials”, Juraj Straka, Art director, Textile Studio JS. (anglais)

Biography:  Juraj Straka is a textile and surface designer, working currently for his independent studio TEXTILE STUDIO JS based in Antwerp in Belgium.  Juraj started his work life at the side of a fabric supplier, at one of the last remaining french silk mills in Lyon – BUCOL – Holding Textile Hermes that gave him a great six year’s knowledge of the textile industry. From there he gravitated to Haute Couture in Paris, where he contributed as head designer of fabrics and embroideries at maison Schiaparelli for three years, which led to his dream job – working as a print designer for Dries Van Noten where he spent four years as the head designer of fabrics for Women’s and Men’s collections. In early 2020 he launched his own studio and works now with designers all around the world. 

Presentation blurb: A small reveal of or the “coulisses” of french fashion, the origins of materials, the tight co-existence between European fashion and Italian fabric production, and the reason why local french mills struggle in the competition with Italian ones. 

3. “A propos de l’alpaga et de la vigogne : le patrimoine textile du Pérou”, Belen Le Foyer de Costil, Chef de projet, For Weavers

Biographie: Diplômée de l’institut Français de la mode, Belén a une expertise en fibres nobles tels que l’alpaga et la vigogne du Pérou, son pays d’origine. Elle a travaillé dans la communication, le développement de produit et le commerce international au sein de deux groupes leaders dans leur secteur. En 2019, elle rencontre Ali Rakib, fondateur de Forweavers qui a été son tuteur de mémoire de fin d’études à l’IFM. Ils partagent les mêmes préoccupations et envies comme la sauvegarde des savoir-faire ancestraux, l’artisanat d’art et la recherche d’excellence. Ali l’invite à intégrer les équipes de Forweavers comme consultante chef de produit afin de développer des pièces uniques pour des maisons de mode et de luxe.

RÉSUMÉ DE COMMUNICATION: Le Pérou a un héritage textile ancestral. Un des éléments les plus importants dans cet héritage sont ses camélidés qui produisent des fibres d’exception et qui sont considérés comme de réels trésors de la culture péruvienne. Je vous invite à voyager dans le monde du textile péruvien et de ses techniques ancestrales qui restent vivaces, grâce à des artistes et des artisans qui s’en inspirent, ainsi que des paysans qui poursuivent l’élevage des camélidés ou encore tout simplement à travers des pièces iconiques ancestrales qui ont intégré le vestiaire contemporain.

.

Inscription: cliquez ici: “Made From. Repenser les circulations matérielles mondiales dans la mode” | The American University of Paris (aup.edu) 

 

MADE IN FRANCE? RECONNAÎTRE L’IMPORTANCE DES SAVOIR-FAIRE ET TECHNIQUES D’AILLEURS QUI FONT LA MODE PARISIENNE | 16 juin 2022 | 18h

Rendez-vous le 16 juin 2022 à 18h à American University of Paris pour une séance consacrée aux techniques et savoir-faire venus d’ailleurs et qui font la richesse de la “mode parisienne”.

Le 16 juin 2022, le séminaire Cultures et Histoires de Mode explore la notion du « Made In France » à travers la question des techniques et savoir-faire. De quoi est faite la mode que l’on appelle « la mode parisienne » ? Est-elle uniquement le résultat de savoir-faire français ? L’œuvre d’ouvriers et d’ouvrières françaises ?

A travers le cas de la broderie indienne utilisée par de nombreuses marques de luxe parisiennes et à travers celui de la délocalisation de la production française au Portugal, le séminaire entend montrer que le « Made In France » tire en fait sa richesse de ses racines internationales, puisant dans les savoir-faire étrangers et les structures industrielles européennes. La discussion s’appuiera ensuite sur un exemple précis – celui de la marque Armine Ohanyan – pour tenter de comprendre les enjeux entourant la création d’une marque « Made In France » aujourd’hui.

Nous aurons le plaisir d’écouter:

  • Nadia Albertini, Brodeuse et historienne,

Les broderies indiennes dans la mode parisienne

  • Philipp Rupp, Designer,

French Fashion Made In Portugal

  • Armine Ohanyan, Designer,

Les coulisses du Made In France

 

Inscriptions ici: Fashion Cultures and Histories – Research Seminar Series, CNRS/ AUP | The American University of Paris 

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search