Food for thought: “Indignez-vous encore!”, éditorial de Laurence Bertrand Dorléac, Revue de l’art, n°196/2017-2

Pour commencer 2018, rien de mieux que de (re)-lire l’éditorial de Laurence Bertrand Dorléac paru dans la Revue de l’art en 2017 à propos des musées et des expositions.

Un texte inspirant et ambitieux pour les conservateurs/ les chercheurs/ les archivistes, et les visiteurs des expositions à venir…

“Réclamons à présent de vrais projets audacieux dont le contenu ne sera pas déterminé par d’hypothétiques profits mais par la nécessité de faire partager au plus grand nombre des sujets majeurs, des scénarios neufs, des agencements originaux. Si les oeuvres d’art sont actrices du monde, arrêtons de les traiter comme les valets de l’économisme. Libérons les musées du faux rationalisme des chiffres, non seulement en faisant des expositions au grand succès mérité, mais en imaginant de nouveaux indicateurs de richesse culturelle et artistique. Peut-être en saurons-nous alors davantage sur ce qui fait ces files d’attente devant certains événement mémorables, ou sur tous ces contemplatifs qui sont les paratonnerres de la société.”

 


Une réponse sur “Food for thought: “Indignez-vous encore!”, éditorial de Laurence Bertrand Dorléac, Revue de l’art, n°196/2017-2”

  1. Merci pour ce rappel. Les années 1980 ont hélas dans tous les secteurs d’activité marqué le début du phénomène signalé, qui s’est développé plus ou moins vite mais partout, y compris dans les hôpitaux, les universités ou les associations caritatives. Il ne pouvait épargner les musées… C’est à mon sens le fruit d’une dramatique conjonction entre la financiarisation de l’économie, le développement de l’informatique personnelle, qui permet à des “petits chefs” de tout poil (hélas plus nombreux qu’en 1970…) de tout surveiller et de tout réduire en chiffres et courbes sur leurs tableurs et une diminution de la culture générale des personnes concernées, fruit d’une démocratisation heureuse dans son principe mais mal maîtrisée. Faisons quand même des voeux pour que cela s’arrange !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.