Résumés des interventions du colloque du 20 novembre autour des 70 ans du magazine ELLE

Conférence internationale

“ELLE,1945-2015″,

20 Novembre 2015

 

“Elle et Prisunic, 1949 – 1969: une mafia du style? approche d’un écosystème de la mode à travers le prisme de la médiation”,  Sophie Chapdelaine de Montvalon, enseignante et auteure 

Cette communication interroge les liens de Elle et Prisunic au niveau commercial, stylistique et éditorial entre 1949 et 1969. L’analyse des articles du magazine consacrés  aux modèles Prisunic, notamment les séries de huit pages publiées deux fois par an, permet de reconstituer l’atmosphère créative où journalistes, illustrateurs, photographes, directeurs artistiques et dessinateurs évoluent au sein des frontières poreuses de la presse, de la distribution et de l’industrie de la mode. Le concept de médiation est intéressant pour comprendre en quoi l’interaction fonctionnelle de ces acteurs contribue à la création de mode. L’exemple des collections de 1965/66 illustre ainsi les relations circulaires existant entre le magazine Elle, le bureau de style de Maïmé Arnodin, le confectionneur Indreco et le studio de Prisunic. Ce qui est alors perçu comme une ‘mafia’ du style, renvoie à un phénomène de médiation contemporaine entre textile et mode. Interroger les réseaux d’influence et de créativité de cet écosystème permet de dessiner une pratique du style articulant micro-décisions managériales, proximité géographique et accumulation et des savoirs au sein de l’industrie de la mode.

ELLE and women’s history: the magazine’s role in debates about women’s bodies, women’s place in society, Gillian Davies.

Womens magazines have long perpetuated the inarticulate longings of women’s dreams and fantasies through the realities of consumerism. This has been achieved through promoting objects that can aid their beauty, decoration and health. This paper proposes that Elle magazine has developed considerably further than this ‘articulation of dreams’ in relation to women’s history and the debates about women’s bodies and their place in society in particular.

Concentrating on the interactive ‘Team Elle’ blogs as s study, this paper suggests that the blogs and other published articles reveal profound philosophical truths concerning birth, motherhood and self-perception, thus helping women to rationalize their physical experiences with humour and honesty, and to link their bodies to the social world.   As a platform for millions of women, this is an essential role for Elle magazine to adopt and continue. Moments of privacy, pleasure and self-interest also provide a setting for independence from family and allow readers the privilege of being in Elle’s world of the shared ideals of the bodies of other clever, busy females.

Reading such material helps them to take care of their own needs and gives them a little of themselves ‘back to themselves.’  It is a common story for women who have been socialized within our patriarchal society to be highly attuned to the needs of others first. Elle gives voice to the value of women’s bodies which has political significance. Gramsci’s “unstable equilibrium” is balanced by Elle’s promotion of the esteemed value of women’s visceral experience and exposing of the problems therein.

« ELLE et son influence sur le monde du journalisme au Japon, Tadashi NAKAMURA, Professeur assistant à l’Université Nanzan

Cet expose se propose de montrer une influence d’ELLE sur le monde du journalisme au Japon, à travers l’analyse du magazine Anan, pour sous-titre « ELLE Japon », lancé en 1970 par la maison d’édition Heibonsha (aujourd’hui Magazine House). Bien qu’ELLE et Anan soient bien connus dans leur pays respectifs, on ne mentionne que rarement les rapports qui existent entre eux. Nous expliquons ici le contexte  journalistique et social du Japon de l’époque et analysons ce que ce magazine a adopté ou abandonné au cours de l’introduction d’ELLE en prenant en compte les problèmes de la traduction, de la recomposition des photos et du décalage entre les deux pays autour de l’actualité. Ces analyses nous permettent alors de comprendre comment la rédaction d’Anan, tout en se référant à ce célèbre magazine français, a élaboré son propre style et, contrairement à l’échec de l’édition belge d’ELLE, est parvenue à trouver un nouveau marché dans les années 1970.

“Le magazine ELLE Espagne et son rôle fondamental dans la propulsion de la mode espagnole dans le contexte des années 80”, Nuria Aragonès  enseignante-chercheur en Histoire de l’Art à l’Université de Barcelone

La version espagnole du magazine ELLE voit le jour en octobre 1886, à un moment décisif pour la mode en Espagne, récemment intégrée à la CEE, où pour la première fois nombre d’institutions et de programmes propulsés par le gouvernement sont mis en place afin de confirmer et diffuser les créateurs espagnols. Depuis le premier numéro, la revue ELLE aura un rôle fondamental dans le soutien à toutes ces initiatives de promotion. Du « Comité de Mode de Madrid » en passant par la célèbre campagne publicitaire « Moda de España », les pages de la revue donnent une place prépondérante tant aux jeunes créateurs qu’aux directrices (toujours femmes) qui dirigent ces plans de développement. L’avènement de la revue coïncide donc avec une époque de changements dans les modes de consommation de la mode ainsi qu’avec une nouvelle ère dans la création, notamment en ce qui concerne les relations entre le créateur-patron d’entreprise et l’industrie, une problématique également présente en France. Le but de notre contribution sera donc de situer brièvement la revue dans ce contexte singulier et surtout de remarquer son rôle décisif dans le soutien de la mode espagnole.

Histoire biculture-Elle au Canada, Reisa Klein et Michèle Martin, Carleton University, Canada

Nous proposons un compte-rendu historique de la venue et de la distribution de Elle Québec, magazine francophone, et Elle Canada, magazine anglophone. L’analyse comparative ne se limitera pas à ces deux exemples, mais établira également quelques lien avec le magazine français, à l’origine de l’internationalisation. Les questions qui guideront notre analyse seront les suivantes

– Le modèle structurant des contenus est-il demeuré stable au cours des années? Est-il différent d’une culture à l’autre?

– Les sujets couverts sont-ils les mêmes dans Elle Québec et Elle Canada? S’il y a variations, quelles sont-elles? Le magazine québécois serait-il plus proche de son cousin français que le canadien?

– Quelle est la représentation des corps dans les deux magazines, canadien et québécois? Discussion sur le puritanisme vis-à-vis le modernisme.

Notre analyse apportera une nouvelle dimension à l’histoire internationale comparative entre des modèles du magazine Elle publiés dans diverses cultures.

 

Celebrating Body Diversity: Elle Brasil Special Edition,  Renata Malta, Universidade Federal de Sergipe – Brazil

The conception that representations are very relevant for the consolidation of feminine self-image is one of the pillars of this proposal, considering that the body portrayed in media assumes a fundamental role in the construction of collective modes of seeing and living in society. Accordingly, the cult of the “ideal body” characterizes a cultural manifestation which maintains the hegemonic discourse of corporeity, transiting by the many symbolic sources, particularly the media ones, as ideology. The feminine body pattern worshiped by media is ruled by a dictatorial and tyrant logic, since most of the women would never have the “ideal body” naturally because of ethnic and genetic aspects, as well as the implausible relation between real and virtual image. Aiming to break stereotypes and celebrate the body diversity, the magazine Elle Brasil published an especial edition for its 27th anniversary, in May 2015, with the mote “every woman has their beauty”. The magazine has honored the readers with a mirrored cover, so they could see themselves, in the printed version, and with a hashtag #YouInTheCover as an internet campaign, starting a hot site to host selfies taken with the cover by readers, professionals and celebrities of the fashion field. Furthermore, probably the most significant action promoted by Elle Brasil to bring body diversity is the cover especially made for the iPad, starred by a plus size model, the blogger Juliana Romano. Wearing only an open coat and shoes, the model was pictured naked in a photo-shoot that valorizes her shape and celebrates a democratic space for all types of female bodies. As a proposal, it will be discussed the social relevance of showing other kinds of body representation in media, particularly in women’s press, and it will be presented the results of an empiric research which punctuate the repercussion of this especial edition of Brazilian Elle magazine in social media and other virtual spaces.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.