Programme 2012-2013 : « Approche historique de l’industrie de la mode : de la fibre textile au vêtement de mode »

Programme 2012-2013

« Approche historique de l’industrie de la mode : de la fibre textile au vêtement de mode »

 

Le séminaire sur l’histoire de la mode de l’IHTP engage cette année une nouvelle reflexion autour de l’histoire de la mode comme industrie et patrimoine.

Avec l’apparition de la production en série, la question du rapport entre art et industrie émerge au 19ème siècle avant de trouver un prolongement dans les Expositions Universelles et dans la création de musées des arts décoratifs à l’initiative d’industriels désireux d’encourager « la réalisation du Beau dans l’Utile ». En outre, l’Exposition internationale des arts décoratifs industriels et modernes consacre, en 1925, la Mode comme un art et une industrie générant une activité diversifiée. Envisagée comme une industrie, entraînant dans son sillage de plus en plus de « médiateurs » et d’intermédiaires, la mode apparaît comme un process répondant à une succession d’étapes, structurant sa création (des matières premières textiles jusqu’au produit fini, le vêtement). En cela, elle acquiert une profondeur historique, économique et sociale.

Ainsi, pendant les cinq prochaines années, le séminaire revisitera cet objet familier et bien connu de nous qu’est la mode en lui appliquant une nouvelle grille de lecture afin de mettre en lumière ses dispositifs d’invention, de fabrication, de création, de diffusion puis de transmission. En envisageant ces différents dispositifs, le séminaire entend montrer comment ces derniers structurent et ordonnent la compréhension que l’on se fait de la mode et l’imposent comme un ordre « industriel » mais aussi « créatif ».

-Industriel, en étudiant notamment les savoir-faire artisanaux ancestraux qui contribuent au rayonnement d’une nation et au succès de ses créations vestimentaires et, en s’interessant aussi aux différents acteurs de cette industrie : les fabricants de tissu, les couturiers ou encore les journalistes.

-Créatif, en insistant sur la mode comme patrimoine. Ce patrimoine, constitué de vêtements, de textiles, d’accessoires, mais aussi d’objets et d’archives orales, confère à la mode une portée historique et symbolique dépassant ses propres frontières nationales. Étudier la constitution progressive du patrimoine de la mode et les politique culturelles qui lui sont appliquées depuis plusieurs années concourent directement aussi à « redécouvrir » la mode et à la doter d’une histoire.

Quatre thématiques ont été choisies pour aborde la double dimension à la fois industrielle et patrimoniale de la mode: l’industrie textile ; la création ; la médiatisation et la patrimonialisation de la mode. Elles permettent de montrer comment la mode est pensée,  façonnée pour ensuite, être diffusée, vendue et enfin, comment elle entre au musée, devenant un objet de contemplation et de recherche.

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.