Journée d’études, “Le dessinateur dans les arts décoratifs et industriels, un technicien ou un artiste ? Entre savoir-faire et créativité”, mercredi 16 avril 2014

Le dessinateur dans les arts décoratifs et industriels,
un technicien ou un artiste ?
Entre savoir-faire et créativité

 Mercredi 16 avril 2014

Journée d’études
organisée par le CRESAT,
Centre de Recherche sur les économies,
les sociétés, les arts et les techniques

Entre le XVIIIe et le XXe siècle, le métier de dessinateur dans les arts décoratifs et industriels connaît de profondes mutations. Selon les procédés de fabrication, les fabricants font appel à des techniciens ou à des peintres spécialisés. Dans les industries d’art, la place et le statut du dessinateur restent mal définis, entre un « artiste spécialisé » ou un « dessinateur en… ». La postérité a souvent retenu le nom du fabricant tandis que le créateur est resté méconnu ou anonyme.
À la fin du XIXe siècle, les débats autour de la formation des ouvriers spécialisés et les revendications des artisans pour la reconnaissance de leurs créations, contribuent à modifier la visibilité de l’auteur des créations d’arts industriels, au tournant du siècle.
Dans une perspective chronologique, allant de la seconde moitié du XVIIIe au début du XXe siècle, l’objectif de cette journée est de considérer la production des arts décoratifs et industriels, du point de vue des acteurs de la création et de l’innovation artistique.

9h30 Accueil et introduction

Le dessinateur pour les manufactures (XVIIIe-XIXe siècles)
10h sous la présidence de Nicolas Stoskopf

 Dessiner pour les arts textiles, sources, documents et historiographie d’un métier ,

Aziza Gril-Mariotte, MCF histoire de l’art UHA-chercheur au CRESAT.

 Le métier du dessinateur de papier peint XVIIIe-XIXe siècle , Bernard Jacqué, conservateur honoraire du musée du papier peint, chercheur au CRESAT.

11h30 pause

Dessinateur de fabrique : naissance d’un groupe professionnel (XVIIIe-XIXe siècle) , Audrey Millet, doctorante Université Paris 8 (IDHÉS, UMR-8533) et Université de Neuchâtel (Institut d’Histoire).

 Déjeuner
Le dessinateur et l’industriel face au défi de l’innovation artistique
14h30 sous la présidence de Bernard Jacqué

Les cabinets de dessinateurs pour l’industrie au milieu du XIXe siècle , Jean-François Luneau, MCF-Habilité en Histoire de l’art, Université Blaise Pascal (Clermont-Ferrand II), chercheur CHEC (Centre d’Histoire « Espaces et Cultures »).

 Artistes, artisans, ouvriers d’art. Utopies et réalités dans quelques centres de l’Art nouveau , Hervé Doucet, MCF histoire de l’art, Université de Strasbourg, chercheur ARCHE (Arts, Civilisation et Histoire de l’Europe).

15h45 pause

 Un trait de génie : René Lalique et la bijouterie Art nouveau , Fabienne Fravalo, doctorante en histoire de l’art en cotutelle à l’université de Neuchâtel et de Clermont-Ferrand.

 Les dessinateurs industriels face à l’Art nouveau : entre imitation et contribution au style moderne , Jérémie Cerman, MCF histoire de l’art, Université Paris IV-Sorbonne-Centre André Chastel.

 17h30 Conclusion


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.