Archives par mot-clé : femmes

Les « Dames de Javel »

130510_dames_de_Javel btv1b8447015s-4Durant la guerre de 14-18, plus de 6000 ouvrières travaillent dans l’usine d’armement Citroën créée en 1915 par André Citroën (ce n’est qu’en 1919 que l’usine d’armement devient une entreprise de production d’automobiles). L’usine est moderne et André Citroën est un patron “moderne” et social: il installe des douches, des vestiaires, une cantine et une infirmerie pour ses employées, mais il ouvre aussi une crèche et une pouponnière au sein même de l’usine afin de permettre aux femmes de travailler tout en élevant leurs enfants. Le rôle des femmes dans l’usine Citroën est essentiel durant la période de la guerre: il illustre parfaitement comment ces dernières ont largement contribué à l’effort de guerre.
En 2013, une plaque est apposée rue Saint-Charles (XVe) en mémoire de ces « Dames de Javel »- l’usine étant quai de Javel.

btv1b8447015s-2 btv1b8447015s

A lire :

http://www.leparisien.fr/espace-premium/paris-75/les-dames-de-javel-enfin-celebrees-08-03-2013-2624413.php

http://pcf-paris15.over-blog.com/article-hommage-aux-dames-de-javel-ce-qu-il-faut-voir-a-cote-de-la-plaque-117692365.html

 

Programme du colloque « Elle, 1945-2015: Retour sur 70 ans d’histoire du magazine”

 

-9h00-9h30: accueil

-9h30-10h00 : Introduction générale, Maude Bass-Krueger & Sophie Kurkdjian

-10h00-10h20 : Sophie Chapdelaine, Chercheuse, professeur Istituto Marangoni,

ELLE et Prisunic, 1949 – 1969: une mafia du style? Approche d’un écosystème de la mode à travers le prisme de la médiation”

-10h20-10h40 : Karine Grandpierre, Maître de conférences en Sciences de l’information et de la Communication, Membre du LabSic, Université Paris 13

“L’internationalisation de ELLE dans les 1980’s”

-10h40-10h50: questions

-10h50-11h20: pause

-11h20-11h40: Gillian Davies, Retired Professor, Savannah College of Art and Design, USA

ELLE and women’s history: the magazine’s role in debates about women’s bodies, women’s place in society”

-11h40-12h00: Tadashi NAKAMURA, Professeur assistant de l’Université Nanzan (Japon)

« ELLE et son influence sur le monde du journalisme au Japon »

-12h00-12h15: questions

12h15-13h30: déjeuner libre

13h30-14h30: Entretien avec Valérie Toranian, Directrice du magazine ELLE, 2002-2014

“Retour sur l’engagement social du magazine ELLE

-14h30-14h40: pause

-14h40-15h00: Nuria Aragonès, Enseignante-chercheur (Universitat de Barcelona/Université Paris III-Sorbonne Nouvelle)

“Le magazine ELLE Espagne et son rôle fondamental dans la propulsion de la mode espagnole dans le contexte des années 1980”

-15h00-15h20 : Renata Malta, Professor Universidade Federal de Sergipe – Brazil

“Celebrating Body Diversity: ELLE Brasil Special Edition”

-15h20-15h40 Reisa Klein, Research Fellow School of Journalism and Communication, Carleton University, et Michele Martin, Professor Emerita School of Journalism and Communication, Carleton University

“ Histoire biculture-ELLE au Canada”

-15h40-15h50: questions

-15h50-16h15: pause

-16h15-17h00: Entretien avec Claude Brouet, journaliste du magazine ELLE qui crée la rubrique prêt-à-porter en 1953

Témoignage sur les débuts du magazine ELLE

-17h-17h30: Conclusion générale

 

Inscription obligatoire auprès de : seminairehistoiredemode@gmail.com

Le colloque aura lieu à l’IHTP-CNRS, au 59/61 rue Pouchet, 75017 Paris dans la Salle des Conférences.

« Souvenirs, souvenirs…6 mois après le colloque « Mode, vêtement et société en Europe durant la Première Guerre mondiale »

Les 12 et 13 décembre derniers, nous organisions, Maude Bass-Krueger et moi-même, Sophie Kurkdjian, le colloque « Mode, vêtement et société en Europe durant la Première Guerre mondiale » à l’Institut français de la mode.

Labellisé par la Mission du Centenaire, et soutenu par le mécénat de l’Oréal Recherche et Innovation, ce colloque a réuni plus de 60 chercheurs du monde entier pendant deux jours de débats et d’échange fructueux. Le public, venu en nombre, a témoigné d’un grand intérêt pour une thématique qui était restée largement inexploitée jusque là.

La diversité des profils des intervenants (professeurs, conservateurs des musées, historiens, professionnels du textile et du marché de l’art), et leur interdisciplinarité ont permis d’évoquer l’histoire de la mode et des femmes pendant la guerre d’une manière transversale et comparative. En effet, abordant des questions de défense économique, de consommation, de représentations, d’identité féminine et masculine, de brouillage du genre, de patriotisme, et de nationalismes, ce colloque a pu offrir un panorama complet sur la vie qui doit continuer tandis que la guerre gronde :

*dans les relations économiques internationales, la mode est mobilisée pour défendre l’industrie et fait partie intégrante de l’effort de guerre.

*dans la société, elle est totalement reconfigurée pour le travail des femmes.

*dans la vie quotidienne, elle devient un symbole du patriotisme et de l’identité nationale.

*dans les tranchées, elle est tout en même temps commentée, louée, caricaturée, symbolisant ou bien une coquetterie dont le soldat est nostalgique ou bien une frivolité jugée incompatible avec la guerre.

*à la maison, enfin, elle revêt toute son élégance pour faire honneur aux poilus rentrés du front…

… Mais, dans le même temps, cette mode est aussi objet de controverses et d’incompréhensions entre les hommes et les femmes, quand elle se masculinise, se militarise, et se sexualise.

En attendant la publication des actes (qui est imminente!) et l’organisation d’une exposition sur ce même thème, voilà en quelques mots ce que nous souhaitions vous rappeler ou vous apprendre sur ce colloque.

6 mois après, c’est avec un peu de nostalgie, mais surtout avec l’envie de se remémorer ces deux jours fabuleux d’échanges et de débats, et les belles rencontres qu’ils nous ont permis de réaliser que nous publions ci-dessous ces quelques photographies (dont la piètre qualité ne reflète en rien celle du colloque!).

On pensait que monter à Paris un colloque international sur l’histoire de la mode avec des chercheurs du monde entier relevait de la mission impossible, mais on a eu la preuve du contraire pendant ces deux jours !

Encore un grand merci à tous nos speakers, aux membres du public venus si nombreux, à l’IFM, à la Mission du Centenaire, et à l’Oréal.

Rendez-vous à Paris en 2018 autour d’une autre conférence pour continuer les débats ?

 

IMG_7891
Amphithéâtre YSL, IFM, plein à craquer!
IMG_7892
Session I: Lou Taylor (chair), Mary Lynn Stewart, Catherine Join-Dieterle
IMG_7894
Session 1: Adelheid Rasche
IMG_7896
Discussion session 1: Lou Taylor, Mary Lynn Stewart, Adelheid Rasche, Dominique Veillon and Catherine Join-Dieterle
IMG_7910
Book fair during the conference with books on fashion, on fashion history, and on World War One. Organisé par le libraire Pascal Briand
IMG_7914
Discussion session 3: Mary Lynn Stewart, Margaret Vining and Barton Hacker, Victoria Rovine, Guillaume de Syon and Maude (who translated at the same time the questions asked in French into English, and the answers given in English into French!)
IMG_7915
Amphi YSL, IFM
IMG_7929
Wine for the welcome reception
IMG_7931
Discussion, session IV: Lucas Delattre, Patricia Tilburg, Marguerite Coppends, Lou Taylor (hiding!), and Maude for the translations!
IMG_7934
Big crowds for the welcome reception and book signing
IMG_7944
Adelheid Rasche and Maxime Laprade

IMG_7935

IMG_7946
David Andelmann, Maude et moi during the Book signing
IMG_7970
Session IV: Lou Taylor
IMG_7954
Session II: Johanna Zanon, Emmanuelle Patou…& Jean Patou
IMG_7965
Session III: a big session (a two in one in fact) with Maude, Adelheid Rasche (chair) André Kollnitz, Ilaria Coser, Holly Grout and Steven Zdatny
IMG_7968
Conclusion of the conference, Amphi YSL, IFM
IMG_7983
Thank you and flowers!