Tous les articles par Sophie Kurkdjian

« Si les tableaux pouvaient parler… » Le traitement politique et médiatique des retours d’œuvres d’art pillées et spoliées par les nazis (France 1945-2008), parution

« Si les tableaux pouvaient parler… »
Le traitement politique et médiatique des retours d’œuvres d’art pillées et spoliées par les nazis (France 1945-2008)

Corinne Bouchoux

Présentation éditeur :
Cet ouvrage fait l’histoire du traitement politique et médiatique des retours d’œuvres d’art spoliées pendant la guerre. Quel en fut le traitement administratif au ministère des Affaires étrangères ? Quelles sont les stratégies de communication des acteurs ? À l’action et l’oubli (1945-1955), succèdent une lente médiatisation (1955-1969), puis un nouveau silence (1969-1996). Enfin arrive l’ère de la communication (1997-2008) pour cette histoire méconnue, qui s’achève avec la commission Mattéoli (1997) et une nouvelle vague de restitutions et d’indemnisations en application des principes – non contraignants – de Washington (1998) acceptés par la France.

Avec une préface de Laurent Douzou.

parution 2013

Presses Universitaires de Rennes
Collection : Histoire

Nombre de pages : 554 p.
ISBN : 978-2-7535-2169-8
Prix : 24,00 €

Sommaire :

1945-1955 : La politique publique de récupération des tableaux pillés par les nazis
Les formes du pillage, des spoliations et les règles applicables
Une efficacité variable de la politique de retour des tableaux
« Une page est tournée » (1953-1955)
Un dossier peu médiatique

1955-1969 : Indemnisations allemandes et silences français
Le problème des tableaux volés en théorie résolu
Le traitement médiatique des lois Brüg
Un dossier diplomatique et politique
Au prisme de la Résistance
Des médias silencieux
Le rôle de la cultural diplomacy

L’émergence du problème des tableaux spoliés
Un silence presque parfait
Pourquoi ce silence ?
Années 1990 : le retour brutal du refoulé
Les tableaux spoliés, un nouveau « marronnier »
Vers un nouveau paradigme mémoriel

1997-2008 : L’ère de la « communication »
Des polémiques dans la presse artistique
La riposte de la France en temps de cohabitation
La distance des politiques
Une politique publique se met en place
Un différend réglé avec discrétion
La fiction s’empare du sujet

Source :
http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=3120&utm_source=parutions-2e-semaine-de-fevrier&utm_medium=e-mail&utm_content=titre&utm_campaign=annonce-des-dernieres-parutions

L’Histoire de France racontée par la publicité, 30 janvier – 27 avril 2013, Bibliothèque Forney, Paris 4e

L’Histoire de France racontée par la publicité

30 janvier – 27 avril 2013 ― Bibliothèque Forney, Paris 4e

La publicité ne se contente pas de recycler l’histoire pour assurer la promotion des produits de consommation, son propre discours est largement conditionné par les aléas des événements historiques.

Les grandes figures de l’Histoire de France sont ainsi largement sollicitées à la Belle Époque, en une sorte de Panthéon idéal, lorsqu’il s’agit d’affirmer la légitimité de la République et d’encourager le patriotisme.

C'est la révolution !... que fait le "Suavitos" dans l'alimentation. "Suavitos" assaisonnement aromatique completS’inspirant de l’actualité politique, les affiches publicitaires n’hésitent pas à ridiculiser les grands de ce monde, s’attirant ainsi la bienveillance des consommateurs. Bousculée par la crise économique et la tension internationale, cette vision bon enfant de l’Histoire de France va disparaître dès les années 1920, et la paix retrouvée dans années 1950 n’incitera pas à se retourner vers le passé, mais à profiter des joies de la société de consommation.

Qu’en est-il de ces représentations aujourd’hui ? Avec le retour en force du fait national à l’échelle européenne sous l’effet de la crise et de la place grandissante de la mémoire, ce n’est que timidement, à partir des années 1990, que les héros nationaux réapparaissent dans la publicité, souvent par le biais de l’humour et du détournement.

150 documents publicitaires (affiches, publicités parues dans la presse, étiquettes de boissons ou de fromages,…) choisis dans la riche collection de la bibliothèque Forney, retracent l’Histoire de France à travers une galerie humoristique de héros français.

Vivor mieux qu'un soda, plus qu'un jus de fruits

 

Commissaires : Claudine Chevrel, Béatrice Cornet

Conseiller scientifique : Christian Amalvi

Production : Paris Bibliothèques

Scénographie : Anne Gratadour
Visite pour les groupes : Justine Perrichon, médiatrice, 01 42 78 14 60 – justine.perrichon@paris.f

Du 30 janvier 2013 au 27 avril 2013Bibliothèque Forney
1, rue du Figuer Paris 4e

Autour de l’exposition

Rencontre à la Bibliothèque de l’Hôtel de Ville – Paris 4e
Histoire de France : images et représentations

Mardi 26 février – 19 h

Réservation au 01 44 78 80 50
Les controverses liées à la mémoire nationale sont révélatrices de la complexité du discours autour de l’Histoire de France. L’enseignement a considérablement évolué. Bien souvent, la chronologie historique est fondée sur les anecdotes populaires, les faits marquants et les « grands personnages », donnant une vision partiale de l’Histoire.

De manière contemporaine, l’Histoire de France se construit à travers divers supports, du manuel scolaire à la publicité, en passant par tous les types de médias. Et inversement, les supports et contenus sont influencés par les événements historiques. Comment se construit l’Histoire de France ? Pourquoi les personnages historiques sont-ils le reflet d’une mythologie du « héros » ?.

Rencontre avec Christian Amalvi, historien et chercheur à l’Université Paul Valéry de Montpellier, auteur de Les héros des Français (éd. Larousse, 2011) et Laurent Avezou, enseignant en histoire, auteur de Raconter la France, Histoire d’une histoire (éd. Armand Colin, 2008).
Débat animé par Jean Lebrun, journaliste et producteur de l’émission La marche de l’Histoire sur France Inter.

« Arrrgh ! Monstres de mode », du 13 février au 7 avril 2013, à la Gaîté Lyrique

 « Arrrgh ! Monstres de mode »,

du 13 février au 7 avril 2013 à la Gaîté Lyrique,

3 bis, rue Papin, Paris-3e. Tél. : 01-53-01-51-51

De Alexander McQueen à Andrea Crews en passant par Craig Green ou Walter Van Beirendonck, Arrrgh! présente une sélection de 58 créateurs contemporains qui utilisent les figures et les expressions monstrueuses dans leurs costumes et leurs vêtements, inspirés par le design, l’animation ou encore le dessin.

Dans la lignée de l’exposition Pictoplasma, présentée en décembre 2011, les personnages contemporains issus du phénomène du character design sont devenus des créatures de mode.

Cette exposition présente une sélection de créateurs contemporains utilisant les figures et les expressions monstrueuses dans leur travail créatif, s’inspirant du design, de l’animation ou encore du dessin.

La représentation du corps humain, jamais nu, est questionnée à travers l’émergence d’un langage, créé par ces vêtements qui transforment les silhouettes et convoquent l’étrange. Au-delà d’une simple protection corporelle, le vêtement, révélateur d’une époque, affiche l’évolution des mœurs et des tendances

Frottez-vous à ces monstres, qu’ils soient étranges, gênants, pop ou séduisants. Mêlez-vous à près de 80  créatures descendues de leurs podiums de défilés pour essayer de se fondre parmi nous. ARRRGH! questionne notre conception de la beauté et de l’identité. Libérés de toutes contraintes les créateurs nous présentent leurs réalisations les plus avant-gardistes qui  brouillent les frontières entre costume et vêtement.

Parmi les designers et artistes invités : Alexander McQueen, Maison Martin Margiela, Walter Van Beirendonck, Issey Miyake, Craig Green, Rick Owens, Bart Hess, Mareunrol’s, Bas Kosters, Henrik Vibskov, Jean-Paul Lespagnard, Manon Kündig, Dr NOKI’s NHS, Digitaria, Boris Hoppek, Bernhard Willhelm, Chi He, Mads Dinesen, Rejina Pyo, Cassette Playa et Gary Card, Andrea Ayala Closa, et  Piers Atkinson

 

Pour plus d’informations:

http://www.gaite-lyrique.net/evenement/arrrgh-l-exposition

Voir aussi:  Lili Barbery-Coulon, « La mode se fait peur », in M le magazine du Monde, 8 février 2013 

http://www.lemonde.fr/style/article/2013/02/08/la-mode-se-fait-peur_1828322_1575563.html

 

La culture à l’ère de la diversité Essai critique trente ans après La Distinction, par Hervé Glevarec

 La culture à l’ère de la diversité

Essai critique trente ans après La Distinction

par Hervé Glevarec

La Distinction. Critique sociale du jugement, publié en 1979 par Pierre Bourdieu, est aujourd’hui encore l’ouvrage fondateur de la sociologie de la culture. Mais devant le développement – et la diversification – du champ des biens culturels qui ont provoqué nombre de déplacements dans la structuration et la signification des goûts et des pratiques culturelles, permet-il encore aux sociologues de rendre compte de la place prise dans les pratiques des individus par des genres culturels anciennement populaires, comme le rock, les polars, la bande dessinée, les jeux vidéo, les séries télévisées ?

Permet-il de penser la faiblesse, voire la baisse, de certaines pratiques comme l’opéra, la musique classique, les émissions culturelles… Autrement dit, trente ans plus tard, est-il encore apte à éclairer le réel ? Ou faut-il poser de nouvelles bases à nos débats sur la culture ?
Telle est l’interrogation passionnante de ce court essai.

Auteur
Hervé Glevarec est directeur de recherche au CNRS, au Laboratoire Communication et Politique. Ses recherches portent sur les pratiques culturelles et médiatiques où il développe un modèle de diversité culturelle.

 

La politique culturelle en débat. Anthologie, 1955-2012, textes réunis et présentés par Philippe Poirrier

La politique culturelle en débat. Anthologie, 1955-2012

textes réunis et présentés par Philippe Poirrier, Comité d’histoire, La Documentation française, 2013.

Nouvelle édition enrichie. En vente à La Documentation française à partir du 31 janvier 2013.

  Les vifs débats, suscités tout au long du dernier demi-siècle par les politiques culturelles mises en œuvre par l’État et par les collectivités territoriales depuis la création d’un ministère de la Culture par André Malraux au début des années 1960, méritaient d’être mieux connus, car ils sont toujours vivants, pertinents, presque «classiques».

L’introduction rédigée par Philippe Poirrier, professeur d’histoire contemporaine à l’université de Bourgogne, explicite et justifie la sélection des textes rassemblés dans cet ouvrage et les replace dans une utile perspective chronologique.
Le présent livre est destiné plus spécialement à tous ceux qui, étudiants ou professionnels, souhaitent mieux connaître l’histoire des politiques culturelles.

 

Philippe POIRRIER, professeur d’histoire contemporaine à l’université de Bourgogne, responsable du pôle «patrimoines» de la Maison des sciences de l’homme de Dijon, a notamment publié L’État et la culture en France au XXe siècle (2000), Affaires culturelles et territoires (2000), Les Politiques culturelles en France (2002) etPour une histoire des politiques culturelles dans le monde, 1945-2011 (2011).

 

Pour plus d’informations: http://www.culturecommunication.gouv.fr/Ministere/Les-services-rattaches-a-la-Ministre/Comite-d-histoire/Publications-du-Comite-d-histoire/Vient-De-Paraitre/La-politique-culturelle-en-debat.-Anthologie-1955-2012